Retour de mission mars 2017

Nous voici rentrés de mission à la prison de Panevezis en compagnie du Père Robert Wrona et de sr Diane de la fraternité JPII.  DSC_0012Dés le premier jour une trentaine de femmes sont venues, et quelle  joie de toutes se retrouver!!! L’Amour et la fraternité grandissent de mission en mission! La chef de bande de la prison était là puisque maintenant engagée dans la mission, et l’on pouvait compter sur elle pour mettre de l’ordre dans ce petit monde. Elles ont écouté le témoignage du Père Robert, ancien Dj, boîte de nuit….à bien des égards les femmes retrouvaient dans ses paroles une partie de leur propre expérience.  Le Père leur a partagé l expérience de l Amour de Jésus qui l’avait relevé, restauré et conduit sur une nouvelle voie.

J ai eu du mal à reconnaître une des femmes, il était impossible qu’elle ait eu un lifting en prison! Pourtant, elle semblait avoir perdu en chemin quelques années et tout en elle était si paisible. J’ai pu partager avec elle, je vous retranscris sa réponse  » Depuis mon engagement tout a changé, maintenant, avec Jésus, je peux rester en prison, ce n est plus un problème » (cette femme a encore une très longue peine). Voilà le miracle de l Amour de notre Dieu. Je n’ai pu m empêcher de penser : et moi, puis je dire la même chose dans la situation que je vis? Jésus est là, peu importe les circonstances?

Nous avons enseigné, exhorté, partagé…mais ce sont elles pour finir qui nous ont nourris, édifiés…derrière ces visages qui nous parlent de vies détruites, amères, anéanties, elles nous offrent l’expérience qu’en chaque être humain, voleur, meurtrier…vit un Enfant de Dieu dont la seule attente est celle de son Amour…quelle soif !

Le dernier jour celles qui le désiraient pouvait renouveler leur engagement et certaines se sont engagées pour la première fois. IMG_0177 IMG_0180 IMG_0182 IMG_0187Pour clôturer ces trois jours, sr Diane leur a proposé un atelier de danses d Israël. Nous étions un peu au bal en prison, certaines dansaient, d’autres assises regardaient et toutes riaient de bon cœur…moment de grâce au delà des mots.

Avant de se quitter, nous nous sommes installées en rond pour partager, là mes amies, je n’ai guère de mots pour parler de la profondeur, de l’authenticité et de la beauté de leurs partages…en un seul, elles ont êtes bénies, abondamment bénies par Jésus au cours de ces trois jours.

Vous ne pouvez imaginer les fruits de vos prières. Ce pays est loin, vous avez peu de retours (elles ne se précipitent pas sur leur feuille pour écrire, quand elles savent écrire) mais pas l’ombre d’un doute qu’un jour au ciel, nous serons étonnées de voir dans la Lumière, la puissance de ces prières!!!C’est notre foi.

Nous gardons le projet d’une maison pour les accueillir à la sortie, une maison où se prêcheraient les retraites, tenue par elles! L’évêque a accepté le principe, il nous manque juste la maison…Dieu pourvoira!

Les autorités observent concrètement les fruits de la mission Ruth et Noémie et nous ouvrent toutes grandes les portes! Deo gratias.

Merci à vous toutes chères mamans, vous êtes précieuses dans le plan de Dieu pour chacune de ces femmes.

Myriam

Notre troisième jour de visite à la prison s’est  terminé par quelques danses d’Israël très simples. 

Elles ont été bien accueillies par les femmes : c’était un temps joyeux et détendu.

Il est bon d’avoir pu prier ensemble avec le corps, sur des phrases de psaumes, lever les mains pour offrir notre vie au Seigneur, exprimer l’espérance de prendre le bon chemin avec Jésus après toutes nos errances, écraser la tête du serpent sous nos pieds … 

Le Seigneur était au milieu de nous, il a fait de nous des sœurs.

Sr Diane

Ecrire la première fois, comment commencer ?

Voilà la question que nous nous posons toutes probablement. En tout cas c’est une question que moi je me suis posée ainsi que ma belle soeur. Pour les unes c’est évident, pour les autres pas du tout… !

La toute première chose, si nous sommes habituées à cela, c’est de prier l’Esprit Saint. Qui mieux que Lui connait la personne, sait ce dont elle aura besoin au moment où elle lira la lettre ?

Peut être pouvons nous  commencer par  dire qui nous sommes 06e98cf2? où nous habitons? si avons des choses en commun avec la description que nous avons reçu d’elle, s’il y a des choses qui nous ont touché en lisant leur description …

Nous sommes invitées à être mère pour elles. Alors que fait une mère avec son enfant blessé ? Elle console, panse la blessure, donne des paroles d’encouragement, pardonne, comprend, lui dit qu’elle l’aime …ET prie pour et avec l’enfant, le pose sur le coeur de Jésus ou de Marie selon la religion de la personne …

A vous  qui avez déjà écrit, voulez vous nous dire comment ça s’est déroulé pour vous ? Aidons nous les unes les autres.

Error8board |
La Volonté de Dieu |
Méditation de pleine consci... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Toujoursmieuxda
| Gif et Image Islamique
| Test diaire 89